Le moustique

La vie du moustique

Chaque espèce a ses exigences écologiques bien definies,tous les points d'eau, exepté la mer constement agitée,sont des lieux de ponte largement colonisés par les larves des moustiques (meme les points d'eau temporaires : soucoupes, pots de fleurs, boites de conserves...)

>> N'hesitez pas à nous contacter pour plus d'informations

 

 

Deux phases: aquatique et aerienne.

La vie du moustique se décompose en une phase aquatique pré-imaginale et une phase aérienne une fois adultes

Vie aquatique:

- Les oeufs

Les oeufs sont différents selon les genres et les èspeces; l'AEDES (Moustique présent à St Barthélémy) va pondre ses oeufs à la surface de l'eau ou sur une terre humide soumise à submersion; ces oeufs sont viables pendant plusieurs mois.

- Les larves

Dans l'eau ces oeufs vont donner naissance à des larves qui ont un mode de vie exclusivement aquatique. L'eau est indispensable à l'eclosion de la larve et à sont développement. La vie du moustique au stade larvaire est inferieure à 10 jours. Au terme de cette periodela larve devient Nymphe; A ce stade elle commence alors sa mutation en s'immobilisant à la surface de l'eau, une déchirure ouvre sa face dorsale et l'adulte se dégage lentemlent, libre...

:: Photo microscopique d'une larve (Source: Institut pasteur)
:: 1e Photo microscopique d'une tête de larve (Source: Institut pasteur)
:: 2e Photo microscopique d'une tête de larve (gros plan) (Source: Institut pasteur)
:: 3e Photo microscopique d'une tête de larve (gros plan de la bouche) (Source: Institut pasteur)

Vie Aerienne: L'adulte

Pendant les premiers jours de leur existence les adultes mâles et femelles sont au repos dans des lieux abrités.Leur premier repas, pris le plus souvent au crépuscule, est composé de nectar

- Vol et dispersion

Les capacités de vol varient enormement d'une espèce à l'autre et en fonction des conditions météorologiques. Certaines espèces sont capables de parcourir de logues distances (30km). Ces déplacements concernent principalement les femelles (quete d'un hôte, propagation de l'espèce...). l'AEDES, varieté présente à Saint Barthélémy, parcours en moyenne 300 à 500 m.

- Le repas sanguin

Contrairement à certaines idées reçues, seule la femmele pique ! (Cliquez ici pour la voir en action) En effet elle à besoin d'un apport suppléméntaire en protéines afin que ses oeufs arrivent à maturité. Le mâle lui se nourrit de nectar, reste a l'abri et se contente d'assumer ses fonctions reproductrices...

>> N'hesitez pas à nous contacter pour plus d'informations